Estimation

Nos estimations sont offertes dans le cadre d’un mandat de vente.

Précises, elles vous serviront pour anticiper votre achat et l’obtention d’un crédit relais adapté.
Actuelles, elles seront à actualiser en fonction de l’évolution du marché local.
Estimer n’est pas une expertise, une expertise est réalisée après acceptation de notre devis.
Sur demande, cette estimation vous sera remise par écrit.

L’expertise :

Il existe 4 grandes méthodes d’évaluation des biens immobiliers

L’estimation par comparaison

Cette méthode d’évaluation consiste à déduire (au sens de déduction, raisonnement) la valeur d’un bien immobilier des transactions réalisées sur le marché de l’immobilier pour des biens présentant des caractéristiques et une localisation comparables à celles du bien expertisé. Les biens pris en compte pour l’estimation sont des références, des points de comparaison ! Les paramètres retenus pour la comparaison varient selon le type d’immeuble. Il peut s’agir de la surface habitable, de la surface utile, etc.

L’estimation par capitalisation du revenu

Qui dit « estimation par capitalisation du revenu » dit « capitaliser ». Cette méthode d’estimation consiste autrement dit à appliquer un taux de rendement au revenu. Elle se fonde sur le constat que la valeur du bien immobilier est en relation avec le revenu qu’il rapporte ou qu’il peut rapporter. Quel est le revenu auquel s’applique le taux de rendement ? Logiquement, il s’agit du loyer constaté ou d’un revenu potentiel, comme la valeur locative. Ainsi, on aboutit à la valeur vénale.

L’estimation par le coût de remplacement

Par « remplacement », on entend la reconstitution du prix de revient du bien à expertiser. L’estimation par le coût de remplacement consiste à reconstituer le prix de revient du bien. Le cas échéant, on déduit une dépréciation.

Les méthodes dites professionnelles

Ces méthodes concernent les biens spécialisés : hôtels, cinémas, théâtres, cliniques, hôpitaux, etc. Elles sont dérivées de la comparaison directe (estimation par comparaison) et de la comparaison par le revenu. Elles prennent en considération le chiffre d’affaire, la marge brute et un pourcentage de chiffre d’affaire admissible en loyer afin de définir la valeur vénale ou la valeur locative des murs, ou la valeur du fonds de commerce.